dimanche 12 juin 2016

Sous les couvertures


Un samedi soir, une librairie de quartier. Comme toutes les nuits, sitôt le rideau tombé, les livres s’éveillent et se racontent leurs histoires… Mais ce soir, l’heure est grave : les nouveautés viennent d’arriver, et les romans du fond de la librairie n’ont plus que quelques jours pour trouver un lecteur !
Pour sortir par la grande porte, il leur faudra s’unir et prendre la place des best-sellers solidement empilés près de la caisse. Autant dire qu’ils n’ont pratiquement aucune chance…
Entre roman et conte iconoclaste, Sous les couvertures, quatrième livre de Bertrand Guillot, est une merveille d’humour et d’originalité. Où l’on découvrira, entre autres, à quoi servent les classiques, en quoi les livres ressemblent à leurs auteurs… et pourquoi, à l’habit des académiciens, on a ajouté une épée.



J’ai reçu ce livre pour mon anniversaire de la part de ma kiné et j’étais très impatiente de le découvrir ! :-)
J’ai adoré les 50 premières pages ensuite mon intérêt a diminué au fil des pages et c’est dommage…
J’ai aimé que l’auteur fasse comme si les livres étaient vivants, avaient des sentiments… J’ai aimé la réflexion sur l’avenir des livres par rapport à l’apparition des livres numériques…
Ensuite ce que j’ai moins aimé, c’est lorsque l’auteur a poussé trop loin la bataille des livres… C’est devenu trop long et donc trop ennuyant !!!
En bref, une lecture qui semblait prometteuse mais qui, au fil des pages, s’essouffle alors que l’idée de base était très bonne…
Voici une petite citation :
« A quoi servent les livres s’ils ne ramènent pas vers la vie, s’ils ne parviennent pas à nous y faire boire avec plus d’avidité ? » H. Miller





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire